L'ANADAVI ne saurait qu'inciter les praticiens préoccupés à juste titre par la technique de capitalisation des préjudices patrimoniaux futurs à participer à ce colloque, qui pourrait bien faire office de conférence de consensus sur cette épineuse question.